Andrée Le Coultre (1917-1986)

Andrée Le Coultre (1917-1986)

Accueil

Ce site, qui présente la plus grande partie de l’œuvre d’Andrée Le Coultre, va permettre de découvrir l’évolution et les originalités de la création de cette artiste qui va passer de la « rationalité cubiste » (Jean-Jacques Lerrant) de l’époque où elle a travaillé avec Gleizes à un monde de plus grande spontanéité. Les couleurs éclatent par leurs accords et l’imaginaire se greffe sur la construction pour mener vers un ailleurs.

Vous trouverez dans la partie Présentation différentes informations sur le parcours artistique d’Andrée Le Coultre. Dans la partie Peintures vous aurez accès aux différentes œuvres faites à l’huile. Dans la partie Dessins, sont regroupées plusieurs richesses des cartons à dessin : non seulement des préparations, des études sur des thèmes et des recherches qui l’intéressaient, mais aussi ces petits formats qu’elle réalisa, en particulier dans les dernières années de sa vie, où malade elle avait de la difficulté parfois à peindre, une véritable iconographie où se conjuguent sa technique des couleurs, son souci d’une minutie complétée par l’imaginaire du rêve, des œuvres complètes.
En cliquant sur la photo vous l’agrandirez et connaîtrez ses dimensions. Le signe * indique que vous trouverez aussi d’autres éléments (autre œuvre, commentaire ou lien)

Toutes ses créations ne sont pas là, les photos peuvent être de qualité inégales, quelques erreurs peuvent exister faute d’information (dates, dimensions…). Merci à tous ceux qui peuvent permettre de compléter ce site, en particulier les collectionneurs possédant des peintures qui ne sont pas représentées ici (voir Contact).

Note : Dans le livre qui a été fait en 2009 sur Andrée Le Coultre et Paul Régny par Laurence Berthon et Jean-Claude Gauthier, Laurence Berthon nous présente deux « Portraits croisés » qu’elle introduit en évoquant la notion relativement récente de « couple d’artistes ». Quant à Henri Giriat qui rédige l’avant-propos de ce livre, ami d’Andrée et Paul depuis le milieu des années 1940, il l’intitule « Deux peintres, une quête ».
C’est pour cela que l’on verra apparaître sous l’indicatif d’Andrée Le Coultre ou de Paul Régny des éléments qui seront parfois traités en commun et se retrouveront dans chaque site, en particulier en ce qui concerne leurs biographies, leurs formations et les recherches de leurs jeunesses.